Les autocars

Accueil

 

Il y a quelques années maintenant j'ai décidé de faire de ma passion, à savoir la route, mon nouveau métier.

Mon autre passion étant les motorhomes américain (autocars aménagés, voir page Dusseldorf) et les autocars je suis devenue conductrice d'autocar afin d'être presque toujours sur la route, professionnellement et lors de mes vacances.

Mon rêve bien sûr avoir un jour l'un de ces géants des routes, mais en attendant j'ai la même chose tous les jours mais avec des banquettes et des passagers.

Ci après des photos d'autocars, mes préférés, ceux que je conduis dans la société où je travaille,  j'ai la chance d'avoir conduit bon nombre de models. Mon préféré ne s'y trouve pas hélas.

Tout d'abord une petite définition, si si j'y tiens, je précise que ce que j'aime ce ne sont QUE les autocars, je déteste les autobus.

 

Autocar : véhicule conçu et aménagé pour le transport en commun de personnes assises, pont long, boite de vitesses manuelle, parfois automatique, vidéo, toilettes etc...., vitesse maxi 100 km/h.


Autobus : véhicule comportant plus de neuf places assises, y compris celle du conducteur, et qui par son aménagement est affecté au transport en commun de personnes. Il est destiné à être exploité uniquement à l'intérieur d'un périmètre urbain, pont cours, boite auto, tout assisté, une boite en tôle ou en plastique quoi ;-))), sa vitesse moyenne maxi 50 km/h.

 

autocar setra 411 hd (v2)

  Setra 415 HDH une merveille, je conduis les models  215 et 315

Renault, Iliade et FR1 qui lui ressemble, j'aime l'Iliade, Le FR1 pour moi est difficile lors des manoeuvres, sont rayon de braquage étant bien trop grand, la visibilité par rapport à un Setra 315 UL est affaiblie à cause du pare brise, des montants du pare-brise et de la porte avant.

La marque que je déteste au niveau design, BOVA, je trouve celà très moche  face avant arrondie.

J'aime Néoplan, bien qu'il ai le plus grand pare-brise du monde, avec tout ce que celà implique au niveau du soleil lors de la conduite et ce malgré les pares-soleils, la trop forte luminosité étant une source de fatigue supplémentaire, je n'aime pas non plus les doubles étages à cause de la position de conduite bien trop basse, l'avantage d'un autocar étant la position haute afin d'optimiser la conduite en voyant le plus loin possible et garder ainsi une bulle de sécurité en anticipant, plus l'on voit loin plus pour moi c'est agréable lors d'embouteillages par exemple.

 

Le plus grand pare brise au monde...d'après son constructeur Néoplan.

Ci-dessous le Man suprême.

Le métier de conducteur d'autocar :

La passion tout d'abord, voir plus grand, plus haut, les rencontres avec les enfants, les passagers.

Le véhicule bien sûr, certains sont des merveilles a conduire, d'autres des cauchemars, boite de vitesse dures, embrayages qui endommages le ménisque, nuque raide à cause de la direction fatigante, parfois le tout en même temps.

Les journées sont longues, très longues, jusqu'à 14 heures d'amplitude, la moyenne est de 12 heures dont 9 heures maxi de conduire, 10 toléré une fois la semaine, nous travaillons 6 jours sur 7 tous les 15 jours. La fatigue parfois dure à gérer, il faut dormir à l'arrière de l'autocar pendant certaines coupures afin de récupérer un peut. L'autocar n'étant pas toujours à côté de sa porte il faut parfois aller le chercher jusqu'à 1 heure de route voiture, le matin et le soir, vous ajoutez l'amplitude et les nuits chez soit sont courtes, la vie de famille restreinte...., je conseille d'avoir de grands enfants autonomes sinon celà devient vite ingérable ce manque de présence.

Malgré tout celà, j'aime profondément mon métier, être toujours ailleurs, j'ai fait de ces longues journée mes alliées, pas d'ennuis à la maison, des coupures parfois en ville où je peux faire mes courses (à pied), prendre des rdv chez des médecins, faire les boutiques shopping si j'ai besoin en journée, ce sont des avantages.

La solitude aussi, la réflexion avec soit même. Le seul lien avec la société pour laquelle vous travaillez, le téléphone, de brefs passages pour faire le pleins et les entretiens moteurs, dépôt et reprise de documents.

Pour l'entretien de son véhicule, j'ai le plaisir d'avoir un véhicule attitré, l'huile, le liquide de refroidissement, les petites pannes(il faut l'emmener au garage soit même, l'attendre et repartir si l'on en a le temps), le gasoil, le lavage extérieur, le ménage de tous les jours intérieur. On a tendance à s'approprier son autocar ce qui est un avantage pour la société, on y fait très très attention, ce qui est mon cas.

Un des soucis majeurs c'est le salaire horaire qui est bien faible par rapport à la responsabilité des passagers, du véhicule, et parfois des conflits à résoudre à l'intérieur du car entre des jeunes lors de disputes.

Je souhaite souligner également que si nous avons de tels navires de la route aujourd'hui, c'est grâce aux ancêtres de ces fabuleux autocars que vous voyez ci-dessus.

Ci dessous des anciens autocars qui datent de 1951, 1953, 1956 jusqu'à 1965.

 

Arrière d'un autocar assez rond.

 

 

De magnifiques autocars sans assistance, pas de direction assistée, il fallait être bien musclés pour les conduire.

Après cet intermède de l'ancien, Scannia et Volvo 9700, j'aime beaucoup le design de Scannia, le Volvo est également très beau, aux passionnés de juger.

Les liens vers les constructeurs :

http://www.volvo.com/bus/belgium/fr-be/products/coaches/complete+buses/Volvo+9700/downloads.htm

http://www.scania.fr/bus/Brochures/Autocars/

La convention collective des transports (voyageurs et marchandises) :

http://www.routiers.com/Convention/cc.asp

La fabrication du Scannia

Mais avant tout celà il y a....

Eh oui il faut en passer par là, les marches arrières, les parcours entre les cônes.