Palais Benedictine

Accueil Remonter

 

Fécamp, longtemps port d'attache des Terres-Neuvas, ces marins aventuriers que les longues campagnes de pêche menaient jusqu'aux confins du Grand Nord.

Fécamp, où est né un célèbre élixir aux tonalités ambrées, inventé à l'âge de la renaissance, en 1510, par un moine bénédictin de l'abbaye de fécamp : Dom Bernardo Vincelli.

Il faudra attendre la fin du XIXe siècle pour qu'un négociant en vins, Alexandre Le Grand, s'inspire de la recette de Dom Bernardo Vincelli pour donner naissance à la liqueur appelée Bénédictine, ambassadrice du bon goût français depuis plus d'un siècle.

Bâtisseur, homme de marketing et de communication, Alexandre Le grand développe quatre actions pour commercialiser la bénédictine :

- Le dépôt de la marque, afin de protéger la propriété industrielle et lutter contre la contrefaçon,

(à gauche de la photo vous pouvez apercevoir la pyramide des contrefaçons, la bénédictine a été copiée dans le monde entier, salle des épices du monde).

- l'exportation, pour assurer la notoriété internationale de la Bénédictine,

- la publicité, en faisant appel aux grands affichistes du XIXe siècle tels que Sem, Lopes Silva, Cappiello, Mucha,

- La construction du Palais Bénédictine, conçu par Camille Albert, l'architecte de la ville de Fécamp, sous l'influence iréfutable de Viollet-le-Duc.

 

Entrée du musée, distillerie.

Façade de ce palais, majestueux, d'un luxe inoui, tout est sculpté, peint, décoré, c'est vraiment magnifique.
Les caves, elles sont immenses, passent sous la route même afin de rejoindre d'autres entrepots pour le chargement des camions, de vrai labyrinthes.

La distillerie

Pour élaborer Bénédictine, quatre préparations de plantes, pesées dans la salle des épcices arrivent dans la distillerie (23 ingrédients). Elles en repartiront sous forme d'esprit ou d'alcoolat.

  1. La première opération est une infusion qui apporte une partie de la couleur ambrée de Bénédictine. On y ajoute une macération de vanille et d'écorces de citron.

  2. Les 3 autres opérations sont des distillations, effectuées dans les alambics en cuivre.

  3. La plupart d'entre elles subissent ensuite une double distillation (ou rectification) effectuée dans les alambics.

Chaque opération donne un esprit qui va vieillir 3 mois dans les caves. Ces esprits sont ensuite mélangés, donnant le coeur de Bénédictine qui va lui même vieiliir une année entière dans des foudres de chêne.

Ultérieurement, ce cœur sera fondu dans un mélange composé d'alcool, d'eau, de sirop, d'infusion de safran, de miel et de caramel.

Pour conférer au produit son harmonie définitive, Bénédictine est enfin chauffée à 55°. Après filtration, Bénédictine fait l'objet d'un ultime contrôle qualité.

Bénédictine est un produit de tradition élaboré à l'ancienne, distillé dans des alambics de cuivre et vieilli en foudres de chêne, avec, bien sûr, tout le savoir-faire hérité d'Alexandre Le Grand.

 

 

Salle à manger du Palais.

 

 

A déguster, nature, avec un glaçon en digestif ou en cocktail :

 

SUNNY DAY

4 cl de Bénédictine

6 cl de jus de pamplemousse

1 trait de grenadine

 

RAINBOW

3 cl de Bénédictine

3 cl Bacardi

1 cl jus d'orange

4cl nectar de pêche

1 trait de grenadine

PALAIS BÉNÉDICTINE

110, rue Alexandre Le Grand

76400 FÉCAMP

téL / 02 35 10 26 10  fax / 02 35 28 50 81

site : www.benedictine.fr

 

Où se garer en camping car : borne de service et parking en épis près de la jetée, suivre fléchage logo borne de service.

 

Où y passer la nuit en camping-car : Devant le port de pêche, devant les hangars de la criée, 10 emplacements matérialisés à terre par un petit camping car peint en blanc.

 

 

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, lutte contre la violence routière par abus d'alcool.